Les beaux jours sont revenus. Je ne peux pas dire que le retour des tiques me réjouisse (j’avais déjà fait un article à « leur gloire », ici)… Mais au moins, il a arrêté de pleuvoir !

Ni une, ni deux, me voilà en quête d’un petit itinéraire de trotting pour nous remettre en jambes Chamane et moi. J’ai jeté mon dévolu sur le lac du Baïset à un peu plus d’un kilomètre de la maison. Pour être honnête, moi j’appellerai plutôt ça un étang… Bref ! Ça nous fait un peu de goudron mais Chamane va désormais nu-pied donc le bitume n’est plus notre pire ennemi. Et puis c’est joli ces collines verdoyantes !

btrhdr

Le lac était superbe ce matin là. Les groupes de canard s’envolaient en rasant l’eau à notre approche. Chamane, pas du tout effrayée par tout ce vacarme, trottait avec beaucoup d’énergie (un peu trop si vous voulez mon avis).

btr

Bien sûr, on devait passer par la queue du lac. Chamane a foncé comme une folle dans le mini gué, trop heureuse de pouvoir éclabousser au passage. Elle a certainement un peu d’ADN de poisson 😉

Le retour se fait par une route avec un bas-côté suffisamment large pour deux chevaux de front. Nous avons continué au petit trot rêne longue. Chamane a fini par regretter sa trop rapide dépense d’énergie… Le lac est en bas de la colline, la maison est en haut… Il fallait bien remonter pour retrouver Fakir.

btrhdr

Nous avons terminé au pas et pris une pause pour photographier « la pile romaine » qui est à côté de la maison. C’est romain, ce n’est pas vraiment une tour (c’est plein à l’intérieur), et il y en a partout dans le coin. A ce qu’il paraît on dit « tourraque » en occitan (mais je ne parle pas occitan). A quoi ça servait ? Les historiens parlent de monuments funéraires. Des tombes se seraient trouvées dans l’enceinte entourant la pile. Et pour l’anecdote supplémentaire, cette pile se trouve le long d’une ancienne voie romaine (tout comme ma maison). Cette route aurait été emprunté par Louis XIV qui se rendait à Saint-Jean-de-Luz pour épouser l’infante d’Espagne (Marie-Thérèse). L’Histoire est à ma porte 😉