Bonne année à toutes et à tous (à la dernière minute, mais à ce qu’il paraît on a le droit jusqu’au 31 janvier) !

Quel bilan pour 2018 ?

D’abord Chamane s’est bien remise de tous ses pépins de santé. Il reste quand même un point que je surveille de prêt c’est l’état de ces membres et de ces pieds. J’ai la chance d’être entourée de bons professionnels. Le maréchal-ferrant qui intervient désormais est vraiment attentif à regarder le cheval dans son ensemble : origine, morphologie, nourriture, lieu de vie, rythme de travail, discipline pratiquée, tout est pris en compte. Après discussion, Chamane a eu droit à un parage nickel et nous l’avons laissé pied-nu. Les molettes qu’elle avait encore aux postérieurs ont totalement disparu. On verra au printemps si on referre… Ou pas. Je me sens un peu rassurée pour la suite.

Chamane a participé avec beaucoup de bonne volonté à initier mes neveux et nièces à l’équitation. Elle a l’air d’apprécier les séances avec les enfants. Normal ! Elle ne fait que marcher au pas et trottiner légèrement avec des poids plume sur le dos. Et bien entendu les enfants lui donnent le double de friandise en fin de séance.

Parlons donc de Fakir maintenant. Il grandit. Il s’affirme (c’est pas facile tous les jours). Il m’a accepté sur son dos avec un peu de perplexité mais beaucoup de bonne volonté. Il apprend les codes de base : avance, arrête, à droite et à gauche. Pas, trot… Il a fait ses premières balades avec Chamane et comme il a été adorable, nous avons fait tous les deux quelques foulées de galop. Il a été couvert de caresses. Je lui ai trop dit qu’il était un super cheval, du coup il me fait n’importe quoi en travail en longe 😂

Et finalement pour moi l’année a été une véritable aventure !

Il a fallu refaire les clôtures des prés qui n’avaient pas été utilisées pendant un ou deux ans. Résultat : des centaines d’isolateurs changés et des dizaines de kilomètres parcourus dans les prés à vérifier chaque mètre de clôture et à retendre les fils. Sans compter les heures de débroussaillage.

dav
Fakir et Chamane au milieu des herbes hautes

L’atelier de sellerie La Croisée des Chemins me prend beaucoup de temps et c’est plutôt bon signe. Le Gers est définitivement un département accueillant et chaleureux. Je crée mon réseau au gré des marchés, des concours d’équitation et des différentes rencontres. Et c’est avec plaisir que je constate que les Auvergnats et Rhône-alpins ne m’oublient pas puisque certains d’entre eux ont fait appel à moi pour des ceintures, des étuis, des enrênements ou des bridons.

Et qu’est ce que 2019 nous réserve ?

Fakir et Chamane vont continuer leur vie tranquille entre pré et balades (un peu plus nombreuses je l’espère). Tous les trois, nous allons continuer à apprendre les uns des autres.

Du côté de l’atelier, je me suis décidée à utiliser les compétences acquises sur ce blog. J’en ai donc créé un deuxième, actuellement en cours de construction, vous pouvez le visiter en avant-première : ICI. Blogueurs et blogueuses n’hésitez pas à me donner votre avis sur ce sujet.

Et sinon je vais essayer d’écrire un peu plus. En 2019 j’espère renouer avec les articles de balade.

Je vous souhaite une belle et heureuse année à tous.