Des mois que je n’ai rien écrit. Ce n’est pas l’envie qui me manquait, ni les sujets. J’étais juste débordée par tout ce qui m’arrivait.

Je ne vais pas m’étendre sur la piroplasmose déclenchée par Fakir et Chamane, le même jour… bien sûr, un dimanche à 11h. Ni sur ma formation de sellier-harnacheur maintenant achevée. Mais je vais quand même vous annoncer solennellement que j’ai eu mon CAP !

Je ne vais pas non plus m’étendre sur la découverte de la maladie de Lyme chez Chamane. Un mois complet à lui donner un antibio mélangé à de la compote de pomme à l’aide d’une seringue. Plus jamais elle ne se laissera approcher par une compote de pomme 😉

Je vais plutôt vous parler de mon installation dans le Gers. Ça n’a pas été de tout repos. J’étais surtout stressée par le transport des chevaux assuré par Auvergne Trans’galop. Bien entendu, il s’est mis à faire une chaleur infernale le jour prévu du trajet.

Fakir et Chamane m’ont fait honneur en montant dans le van calmement. Ludovic Jaulin a conduit mes deux chouchous dans le Gers et m’a tenu informée régulièrement sur la route. Je me dois de le remercier pour s’être très bien occupé de mes chevaux et pour avoir remis du foin à cette grosse gourmande de Chamane ! Je vous recommande cette société de transport de chevaux. Leur page facebook est disponible ici.

dig
Chamane et Fakir à la découverte de leur nouvelle maison

Il a fallu quelques jours pour que mes compagnons à sabots s’habitue à leur nouveau chez eux. Ils sont restés près de la maison ou près du point d’eau. Ils devaient être rassurés de me voir passé, et d’entendre les jeux de mes neveux et nièces dans la piscine.

Petit à petit Fakir est parti explorer le pré. Et Chamane l’a suivi. Désormais je les retrouve tout au fond du pré et quand je les appelle ils me regardent avec l’air de dire « viens donc nous rejoindre plutôt que de siffler là-haut ». Ils ont tous les deux découvert une nouvelle cavalière (ma voisine et sœur) qui m’aide à les faire travailler.

 

Moi aussi je me suis habituée à mon nouveau chez moi. J’ai des voisins humains sympathiques. Et j’ai des voisins animaux particuliers : le renard qui a mangé les poules (hélas je n’ai pas de photo pour prouver son méfait), les petites chouettes tombés du nid et leurs parents (tout à fait bruyant !).

Les orages ici sont terrifiants. Et peut-être vous le savez ou non, mais j’ADOOORE les orages ! Je vous ai fait quelques photos et un petit bout de vidéo (au bas de l’article) pour partager ce tonnerre retentissant avec vous.

Je me lève avec une vue magnifique. Les couchers de soleil sont splendides. Je me sens bien dans cet écrin de nature verdoyant et fleuri. Une nouvelle vie commence !