Cette fin d’année 2017 a été bien occupée. Notamment par l’arrivée du petit nouveau : Fakir. Je souhaitais avoir un deuxième cheval mais je ne pensais pas que ce serait si tôt. Suite à quelques problèmes de santé puis au comportement de Chamane avec les chevaux d’une voisine, elle s’est retrouvée seule au pré. Chamane avait toujours été en troupeau ou avec d’autres chevaux. Le mauvais caractère dont elle faisait preuve s’est adouci lors de son passage aux écuries de Bel Air. Mais plus elle restait isolée et plus elle était désagréable. Et après tout c’est bien normal pour un animal grégaire. Il lui fallait un compagnon !

dav
Fakir

C’est à ce moment que je suis tombée sur l’annonce de Fakir. Il n’était qu’à une heure de route alors je suis allée le voir. Fakir c’est un hongre ONC de deux an et demi. Il est tellement gentil et calme. Il a de jolies allures. Tout le temps de ma visite, il est resté tranquillement licolé à me lécher le creux de la main. J’ai été assez vite conquise.

Fakir est donc arrivé chez nous fin novembre. Je craignais que la rencontre avec Chamane soit compliquée. Mais en réalité, elle menace de loin. Et Fakir, c’est le caractère parfait pour ça. Lui, il a joué l’indifférence… « Tu ne veux pas de moi à côté ? C’est pas grave je vais brouter plus loin ». Après deux jours, ils broutaient côte à côte. Après quinze jours, Chamane a été en chaleur et c’est finalement elle qui est venue chercher la compagnie de Fakir. C’était drôle, il était tout déboussolé d’être soudain cajolé, gratouillé, mordillé par Chamane-leste-fesse.

Chamane a complètement changé depuis que Fakir est là. Elle est plus calme à l’attache, plus concentrée dans le travail, plus tranquille avec le maréchal-ferrant et beaucoup plus obéissante. Je retrouve enfin ma jument telle que je la connaissais : un gros caractère mais un grand coeur.

dav
Impossible pour Fakir de ne pas intervenir dans une séance photo !

Fakir c’est le clown de l’équipe. Il photo-bombe toutes les séances photos en pointant son gros nez vers l’objectif… des fois que ça se mangerait ! C’est un gros gourmand comme sa copine, sauf qu’il essaye encore de me faire les poches ! Il est déjà l’auteur de plusieurs bêtises comme arracher la barre latérale du ratelier ou défaire son noeud d’attache. C’est un bon caractère avec Chamane mais il sait aussi ne pas se laisser marcher sur les sabots.

Et moi, je suis heureuse d’en apprendre chaque jour d’avantage à leur sujet et de partager des aventures avec eux. Même quand il faut transporter des brouettes et des brouettes de foin sous la pluie ou dans la neige pour nourrir ces deux estomacs sur sabots !

bty
Le duo de gourmand en pleine quête de friandises