08h30, le téléphone sonne : « je pars dans 15 min, on fait une tite balade ? » Vue la distance à parcourir pour mon amie lève-tôt (selon moi), je me dis que je peux traîner encore un peu. Je retrouve vite les bras de Morphée. Une heure plus tard, autre texto : « marmotte »… Ok, ok, je me lève. Nous nous retrouvons autour d’un café.

Lève-tôt : « on fait une balade tranquille, pas trop longue »

Marmotte : « Oui, on part vers le Poirier et on prend le chemin que tu voulais explorer, après on reviens par Larny. Ca devrait nous prendre deux heures… à peine plus. »

Dans la vraie vie, pas celle que j’imagine devant mon café, cette balade fait 17 km donc « un tout petit peu plus » que deux heures. Lève-tôt nous accompagne avec sa jument Azulis aka « Zuzu ». Zuzu fait un faux-départ. Elle sent bien que mon histoire de balade de deux heures… ça craint.

En nous approchant de Valency, difficile pour Zuzu et Chamane de résister à la bonne herbe qui pousse partout. Elles profitent de chaque pause « photo » pour plonger le nez dedans. Chamane m’offre quand même quelques moment d’immobilité pour un étang qui me plaît ou un arbre que j’aime.

Nous regrettons quelques instants de ne pas avoir pris de sandwichs. Mais le plaisir d’être à cheval par une si belle journée nous fait vite oublier notre faim. Heureusement pour le petit cochon croisé au détour d’une ferme (ok, ok… il est trop mignon pour qu’on veuille le manger).

A Larny, nous offrons un pause « casse-broute » à Zuzu et Chamane. C’est mérité, elles font un super boulot aujourd’hui.

Après Larny, nous nous arrêtons les pieds dans l’eau pour la pause « apéro » des chevaux et pour une séance photo avec Lève-tôt transformée en paparrazi. Une cavalière en possession d’un appareil photo, c’est à coup sûr une prise de vue des oreilles de la monture. Avouez qu’on l’a tous fait !

Nous finissons notre balade dans des bois  splendides. Les fleurs poussent partout. Les bourgeons s’ouvrent enfin pour nous offrir ce petit brouillard vert sur les branches. C’est le printemps pour de bon. On a entendu le premier coucou. Pas de chance, nous n’avions pas un sou en poche !

Et l’itinéraire de la balade du coucou sur visugpx, c’est ici !