Le printemps pointe son nez. Il n’en fallait pas plus pour que mes envies de nature me démangent. Après un rapide sondage autour de moi, personne n’est disponible pour partir randonner ce samedi. Qu’à cela ne tienne, nous partirons seules Chamane et moi.

Quand il fait beau et quand le nuage de pollution s’absente du ciel lyonnais, j’aime apprécier la vue depuis la chapelle de Fouillet à Sourcieux-les-Mines. Il est possible de s’arrêter déjeuner là-bas. Mais je suis partie trop tard suite à une hécatombe de tiques (deux cas de piroplasmose chez les copains et c’est la psychose).

Une cavalière arrive au trot derrière nous avec une magnifique monture. Elle m’annonce que son cheval est amoureux de Chamane. Soit disant, il aurait trotté uniquement pour la rattraper. Plus loin vers Larny, c’est un âne qui lui fait la cour (bruyamment) depuis son pré. Mais après tout c’est bien normal, Chamane est la plus jolie des petites juments… je manque d’objectivité ? moi ? mais non !

Je tente de m’arrêter déjeuner à la chapelle de Larny, pensant y trouver un anneau scellé dans un mur. C’est raté ! Mais la déception ne dure pas très longtemps. En remontant vers le col de la croix du Ban, je trouve un petit coin très sympathique avec une vue magnifique. Chamane profite de cette pause bien méritée pour brouter et dormir…enfin… surtout pour brouter.

Sur les Monts-du-Lyonnais, il y a toujours des choses pour nous surprendre. Un petit muret au milieu des bois, un joli pré où coule un petit ruisseau ou une vue magnifique sur Lyon qu’on aperçoit au loin (ok, j’ai un peu zoomé pour la photo).

Nous arrivons ensuite en vue de Sourcieux-les-Mines et de la chapelle de Fouillet, là-haut sur la colline. La traversée du village est plutôt tranquille, un petit étang me laisse une impression étrange avec toutes ses corneilles perchées sur les arbres (je ne suis pas experte, ce ne sont peut-être pas des corneilles après tout).

Enfin, nous voilà à la chapelle de Fouillet où nous nous arrêtons pour profiter d’une pomme et de la vue sur Lyon et les Alpes au loin. Enfin… moi je profite de la vue et Chamane profite de la pomme.

Nous repartons ensuite vers Lentilly pour un retour au pré où Chamane fait ses roulades rituelles, bruyantes et poussiéreuses.

Itinéraire également visible sur visugpx.